Recul de la cigaretteLa Politique de la haute autorité de santé a certainement agi en lenteur : hausse des taxes sur les produits du tabac, développement des aides à l’arrêt. Mais l’effet escompté n’est pas le même selon qu’il s’agit des cadres, des ouvriers en emploi ou des chômeurs.

Une étude faite en 2000 montre que 5% des gros fumeurs consacrent au tabac au moins 20% de leurs revenus. Ainsi  la hausse des prix n’a pas freiné les fumeurs pauvres. Toutefois la baisse de 8% ventes du tabac au premier trimestre de 2013 peut être mis en relation avec l’explosion du nombre des évaporeurs.  On estime à 1 million le nombre de personnes dotées d’une cigarette électronique.

A en croire une étude américaine de 2010 l’utilisation d’aides médicamenteuses a augmenté ces 20 dernières années. Cependant  l’augmentation du taux d’arrêt correspondante n’est pas perceptible.

Mais qu’en est-il de la cigarette électronique ?

Elle n’est pas recommandée comme étant un outil d’aide à l’arrêt. du tabac. Toutefois la HAS considère que sa toxicité est beaucoup moins forte qu’une cigarette. L’essor prononcé de la cigarette électronique a favorisé le recul du tabagisme en France. Le marché de la cigarette électronique croit énormément en France. Certains fumeurs avouent avoir réduit leur consommation quotidienne de cigarette grâce au vapotage.

La motivation première des personnes qui déclarent utiliser simultanément la cigarette électronique et du tabac est d’arrêter définitivement ou au moins de réduire  toute consommation de tabac. ,Certains fumeurs de tabac voient en la cigarette électronique une  moindre dangerosité pour la santé. De plus ils constatent moins de dépenses et la liberté de vapoter partout. Des anciens fumeurs ont témoigné  que la cigarette électronique leur a aidé à complètement arrêter de fumer. Pour l’heure une large partie de la population d’anciens  fumeurs estiment que l’e-cigarette est une méthode efficace pour arrêter de fumer.

Particulièrement pour la France, 2013 reste une année où l’usage exclusif  de la cigarette électronique est encore assez peu répandue. Mais au vu de l’offensive commerciale liée à ce produit, cet usage évoluera  certainement  à la hausse. Non seulement elle se vend en boutiques réelles  mais aussi en ligne. Par ailleurs, leur publicité incarne l’idée d’un monde sans dommages dus au tabac. On estime aujourd’hui à 500 le nombre de revendeurs de cigarettes électroniques dans toute la France. La plupart d’entre eux se situent dans des zones urbaines.

Parallèlement, les ventes de cigarettes électroniques par internet est un secteur florissant. Cette solution attire les consommateurs par la politique de promotion ou de réduction de prix.